Accueil > Coups de coeur > du comité de lecture > COUP DE COEUR : JUIN 2019

COUP DE COEUR : JUIN 2019

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer PDF

En attendant le jour de Michael Connelly

C'est un grand classique où Michael Connelly, fidèle à lui-même, met en scène la police de Los Angeles avec son quotidien : meurtres, vols, drogues. Mais cette fois ce n'est pas l'inspecteur Harry Bosch  qui mène l'enquête mais un nouveau personnage, un peu atypique, Renée Ballard, tout aussi déterminée et qui n'hésite pas, elle non plus, à suivre ses pistes personnelles en dehors de ses attributions.

Renée Ballard travaille de nuit et selon la procédure doit transmettre les dossiers de la nuit à l'équipe de jour.

Elle ne peut pas suivre les dossiers. Mais comme elle ne veut pas "lâcher" ses pistes, elle continue de son côté à enquêter contre l'avis de son coéquipier et de son chef de service.

D'où conflit avec son supérieur le lieutenant Olivas, qui n'a pas toujours été "cool" avec elle.

Nous suivons donc deux enquêtes principales, le passage à tabac d'un transsexuel et une fusillade dans un bar.

Ballard, à force de ténacité, finit par comprendre que l'auteur de cette fusillade fait sans doute partie de la police, et, preuves à l'appui réussi à trouver le coupable après une enquête riche en péripéties - elle sera kidnappée,

Michael Connelly a créé un inspecteur - une femme pour une fois -  haut en couleurs, qui n'a pas été gâté par la vie

mais qui veut faire passer la justice et son métier avant tout et qui obtient des résultats au risque de briser sa carrière

en bravant sa hiérarchie. J'ai appris beaucoup sur le fonctionnement de la police en Californie, avec ses failles mais

aussi sur les techniques récentes employées. Un léger goût de déjà vu mais c'est un bon livre et un scénario bien

mené.

 

3 livres pour Nicole

Pour plus d'informations, cliquez ici ---

 

Cotton county de Eleanor Henderson

 1930 à Florence, petite ville de Géorgie, un des états les plus conservateurs et ségrégationnistes des États-Unis. Le racisme est une évidence, il fait partie intégrante de la culture locale et se transmet de génération en génération.

On découvre un comté avec ses plantations de coton à perte de vue. La vie y est rude pour tous les fermiers. Seul un homme, George Wilson a fait fortune grâce à la vente d'alcool prohibée et exerce son pouvoir sur la petite ville.

A travers la vie des "Jesup", famille de métayers blancs, on suit les vicissitudes de cette Amérique sudiste.

L’accouchement de la jeune Elma Jesup déclenche un cataclysme dans la communauté: l 'un des enfants étant noir et sa petite soeur blanche. S'ensuit alors le lynchage d'un jeune homme mais quelle est donc la responsabilité de chacun face à la mort de cet homme?

Dans ce roman que l'on vit comme une saga avec ses nombreux rebondissements, se mêlent aux secrets de famille, les blessures raciales de tout un pays.

 

4 livres pour Fanny

Pour plus d'informations, cliquez ici ---

 

 La guerre des pauvres d'Eric Vuillard

Vers 1500, dans le Saint Empire Germanique, Thomas Müntzer, théologien, assiste à l’âge de 11 ans à la pendaison de son père.

Eric Vuillard nous entraîne sur ses pas.

Mais d’abord, il revient deux siècles plus tôt. En Angleterre où un certain John Wyclif a une idée, celle  de traduire la bible en anglais puis il affirme que le clergé devrait vivre dans la pauvreté évangélique et  que la transsubstantiation est une abberation mentale et pour finir il prône pour l’égalité des Hommes. Le pape se fâche !

Aujourd’hui, le moindre mode d’emploi est en anglais et on le parle partout. En ce temps là, on parlait le latin.L’anglais restait le langage des chiffonniers. Bien sûr Rome le condamne et il meurt isolé.

Mais ses paroles émergent et se propagent, d’autres disciples se mettent en chemin et répandent ses pensées partout où ils passent.

Dans ce livre, Eric Vuillard nous raconte la vie de Thomas Müntzer.Celui-ci prêchait les paroles d’évangile et célébrait la messe en Allemand. Comme Wyclif, il sera exécuté et pendu comme son père. Pendant ce temps, Luther traduisait la bible en allemand.

"Une taxe en plus et les exaspérés sont ainsi, ils jaillissent un beau jour comme les fantômes sortent des murs."

Petit livre mais super !

 

4 livres pour Anne-Marie

Pour plus d'informations, cliquez ici ---

 

Algérie, une guerre française : Tome 1 (derniers beaux jours) de P Richelle et A Buscaglia

Série historique, plébiscitée par la revue Historia.

Cette bande dessinée est l'une des premières à raconter la vie d'un famille française en Algérie à l'aube de ce qu'on appellera à l'époque les "événements", période de notre histoire que le titre de l'album souligne du mot "guerre".  Ce premier tome, qui en annonce quatre autres, plante le décor avec un grand souci d'authenticité dans la description de la vie coloniale établie après cent ans d'occupation. Très documentée, l'approche se veut globale: le récit remonte à l'implication des régiments algériens dans la seconde guerre mondiale et noue intelligemment les fils de la montée des tensions. L'auteur reconstitue un environnement colonialiste sans clichés ni lourdeurs, peignant l'évidence des inégalités sociales et des manipulations diverses.

Le dessin, peut-être trop simple mais servi par des couleurs lumineuses, rappelle la bande dessinée des années 1950 et en cela, permet de poser les ambiances. Le dessin des visages en particulier participe du récit en soulignant souvent l'évolution des sentiments des personnages ce qui, rendant le texte superflu et ajoute de la fluidité à l'ensemble.  L'intelligence du scénario consiste à mêler destins individuels et Histoire collective en adoptant le point de vue de gens ordinaires dont la vie va être bouleversée par la force d'événements" qui les dépassent totalement.

Il y a beaucoup de finesse dans cette bande dessinée pédagogique sans jamais devenir cours magistral.

 

3 livres pour Jeannine

Pour plus d'informations, cliquez ici ---

 

Les mains de Louis Braille d'Hélène Jousse

Coup de cœur !  Livre magnifique et très intéressant.

Louis Braille perd la vue accidentellement à 3 ans.

À dix ans, il rejoint l'Institut des jeunes aveugles. Lui qui aura été bercé par l'amour de ses parents dans un monde édulcoré de gentillesse et de bienveillance, il découvre à l'Institut  la méchanceté et cruauté des enfants et du directeur qui sont pour lui une rude épreuve.
Dans son apprentissage de la vie, Louis grandira avec la frustration de ne pouvoir avoir accès aux livres. Aucune méthode n'existe dans ce courant du XIXe siècle. Il sera marqué par sa rencontre avec le militaire Barbier, inventeur d'une machine qui grave sans qu'on y voie, une méthode d'écriture et de lecture nocturnes utilisée par l'armée pour transcrire des messages dans le noir complet.
Louis Braille n'aura jamais qu'une seule quête : donner des yeux aux doigts. Que ceux-ci permettent de voir les mots.

C’est à travers les yeux de Constance, jeune veuve scénariste, que nous découvrons la vie de Louis, qui devient « son Louis » car la vie ne l’a pas non plus épargnée puisqu’elle se retrouve seule après le décès de son mari.  Elle nous fait aussi découvrir comment se construit un film, comment un scénario s’étoffe. Quel travail !

Excellent travail documentaire de l’auteure. Très beau premier roman.

 

 4 livres pour Anne-Catherine

Pour plus d'informations, cliquez ici ---

 

Tu verras maman, tu seras bien de Jean Arcelin

Pour la première fois, le directeur d’un EHPAD témoigne
Pendant près de trois ans, Jean Arcelin a dirigé un EHPAD dans le sud de la France, avant de renoncer, épuisé par un trop-plein d’émotions et révolté par la faiblesse des moyens mis à sa disposition. Il a côtoyé le pire mais aussi le beau : l’existence de vieilles personnes isolées, le plus souvent sans visites, qui s’accrochent à la vie, se réconfortent, reconstituent des parcelles de bonheur.
Des femmes et des hommes qui l’ont ému aux larmes, l’ont fait rire aussi, et dont il raconte avec tendresse le quotidien.

C'est avec réalisme que cet homme très empathique nous conte son expérience, précisant cependant qu'il n'en fait pas une généralité, mais nous alerte. Il n'est pas le premier à tirer la sonnette d'alarme et il ne sera pas le dernier.
En refermant ce livre, on pensera longtemps à cette vieille dame apeurée, atteinte de la maladie d’Alzheimer, qui vit une histoire d’amour magnifique avec un homme handicapé ; un homme qui lui dit pour la rassurer : « Je serai ta tête, tu seras mes jambes ! »
On s’insurgera surtout contre ces entreprises qui, par souci d’économie, laissent « nos vieux » trop souvent seuls, livrés à eux-mêmes faute de personnel, humiliés par le manque de soins et d’attention. « Comme si la société tout entière, affirme Jean Arcelin, voulait les enterrer vivants… »
Un récit tendre et glaçant.
En 2018, 1,4 million de Français étaient en situation de dépendance. Nous serons 5 millions en 2060.
En fin d’ouvrage, des conseils pour choisir un EHPAD et des solutions concrètes pour relever l’un des plus grands défis de nos sociétés vieillissantes.

 

4 livres pour Anne-Catherine

Pour plus d'informations, cliquez ici --

 

M, le bord de l'abîme de Bernard Minier

Un bon Bernard Minier comme on les aime, qu'on a du mal à lâcher. Il a décidé de se pencher sur l'intelligence artificielle et même si l'intrigue est fictive, l'auteur précise que les informations sur l'intelligence artificielle sont vraies, de quoi faire froid dans le dos. L'histoire se passe à Hong Kong où une jeune française vient travailler pour l'entreprise M (Ming) qui espère devenir le leader en Intelligence Artificielle.  Une mort suspecte et nous voila embarqués dans l'aventure avec Moira. 

 

3 livres pour Patricia

Pour plus d'informations, cliquez ici ---